Go vegetarian, go vegan !

publié en hiver 2011

Bonjour,

Je connais déjà la réponse à la question qui nous est posée sur la couverture.
Mais là n’est pas le sujet l’ami…
Jonathan SAFRAN FOER est un peu mon « Héros à moi » ces dernières semaines, et je vais essayer de vous expliquer cette pensée en deux explications.

Premièrement. A l’origine, notre écrivain est un vrai/faux végétarien, comme je le suis à vrai dire, puisque je ne refuserai jamais un plateau de fruits de mer ou une moules frites avec les potes du 56. Donc l’ami Jonathan S.F. était un vrai/faux végétarien avant de mener son immense et passionnante investigation sur la question éponyme du livre et sur le Lobby de l’élevage industriel.

J’ai donc acheté cet ouvrage peu de temps après sa sortie en me posant la question : « Comment un romancier peut nous parler de la condition animale, sa place dans notre société et la cruauté que NOUS infligeons à tous ces êtres vivants en 330 et quelques pages ? ».

Le résultat est tout à fait fascinant.
fascinant car, notre auteur a tout simplement mené une enquête monstrueuse sur plusieurs années en partant du simple raisonnement : « pourquoi ? ».
Pourquoi en sommes-nous arrivé à accepter notre ignorance à ce sujet ? Pourquoi l’Homme accepte de fermer les yeux sur le traitement que nous infligeons à un veau, un porc ou une dinde, alors que de manière unanime, nous nous scandalisons devant le massacre des baleines au Japon, le marché des chiens aux Philippines ou l’abandon de nos animaux de compagnie durant les premiers jours d’été, juste parce qu’André et Martine ne peuvent pas faire garder Titi pendant les 3 semaines de rêve qu’ils passeront au camping de St Tropez en compagnie de leurs enfants Dillan et Jessica ? ». (Autant vous préciser que je méprise ces « gens »).

La deuxième raison est à mes yeux plus importante. Importante en tant que personne. En tant qu’homme. Je suis devenu végétarien il y a 13 ans et des briquettes. 13 ans à croire réellement et sincèrement que nous pouvons vivre sans infliger de la souffrance à un être vivant.
Je n’aime pas l’idée de déguster un hamburger même bio ou élevé en plein air. (Je parle de la viande pas du sandwich). Je n’aime pas l’idée de prendre un plaisir sensoriel alors qu’une bête a souffert toute une vie pour 2 minutes de plaisir. C’est mon idée et promis je ne partirai pas en croisade demain. Mais je me sens légitime dans cette démarche et je n’ai probablement jamais appris à l’expliquer sans m’agacer de l’ignorance ou la moquerie de mes amis, voisins , collègues ou cuisiniers des entreprises pour lesquelles j’ai travaillé.

Jonathan S.F. m’a beaucoup apporté dans ce domaine. Il ne vous demande pas de devenir un bon végétalien dès demain. Il ne vous posera pas de problème de conscience non plus. Ce sera à vous de le faire. Notre écrivain a juste les mots adéquats, les questions simples, des réponses authentiques et des témoignages bouleversants (un éleveur de vaches végétarien, un vegan qui a construit un abattoir etc.).

Mais avant tout Jonathan S.F. pose légitimement et simplement des mots et des explications que j’ai toujours désiré avoir lors de mes discussions sur la « condition animale » et mon choix d’être végétarien.

Un livre à lire et à partager avec ses proches.
Un témoignage bouleversant d’un homme probablement sensible ou tout simplement « humain ».
Notez également les commentaires et les explications d’éleveurs qui ont aussi une certaine vision de leur « job » et du bien-être qu’ils désirent apporter à leurs bêtes. Magnifique et émouvant.

P.S : Non mamie, je suis ni malade ni terroriste. Bisous je t’aime.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s