200 000 km au compteur, « un pilote » fait le bilan…

Bonjour,
Aujourd’hui est une date importante à mes yeux d’automobiliste pratiquant. 13 ans de permis, peu d’accrochages, beaucoup d’insultes, de cafés imbuvables made in Total, des clopes à foison, des odeurs pas trop recommandables, des histoires sans grand intérêt avec des gens pourtant intéressants, dans des trajets nous menant ici à Nancy, à Saint Malo, Caen, Brest, Paris, Lille, Tournai, Montauban, Bordeaux, Nantes, Amiens ou au bercail (Montdidier, Rennes, Meudon…).
Ma 206 vient de dépasser les 200 000 kilomètres, et j’en retiendrai quelques uns de ces fichus kilomètres.
Le plus mémorable restera cet Aller Retour express d’une journée, une nuit entre Amiens et Nancy juste pour assister au concert de YAGE + YAPHET KOTTO un dimanche soir avec le crew d’Amiens (Spécial dédicace à mon pote Fred JUDOBOY R.I.P dude). Nous étions partis sur un coup de tête, truc d’étudiants sans argent mais avec allant… Le retour s’est avéré très difficile mais qu’est-ce que c’était bon ces instants d’amitié sans compter.
Je me rappelle également d’un moment de solitude, où j’avais embarqué des potes pour le Vort’n’Vis (pire festival de ma vie, d’ailleurs le seul). J’avais garé ma « belle »sur un parking où il était indiqué en néerlandais que chaque voiture serait retirée le lendemain pour laisser place à une foire ou un truc dans le genre. Déjà que j’avais des lacunes scolaires en Espagnol et que mon anglais devenait plus fluide après 5 pintes de mauvaise bière, je vous laisse imaginer mon niveau en Hollandais de mes deux.
Bref, la veille j’avais 4 potes pour qui j’étais le mec cool qui emmenait la colonie Amiénoise en terre H8000, le lendemain, à l’heure d’aller chercher la caisse à la fourrière du coin et payer la note, je me suis retrouvé seul, sans aucun pote pour m’accompagner. Ils m’avaient fixé RDV au troquet du centre ville sans me payer le moindre café. Restons en là pour cette histoire.
Depuis j’ai parcouru la BZH sans compter, j’ai emmené Baron noir et la famille rennaise un peu partout. Et là tout de suite, je préfère mettre en avant les RENNES-BREST pour les « Jeudi du port » ou les concerts au Bar « La Place » de Caen.
Si mon autoradio pouvait parler je lui rincerais toute la soirée, juste pour avoir  l’historique des chansons les plus écoutées sur les routes. Probablement que La Quiete, The National, Yage, As friends rust ou encore Saves The Day seraient proches du Graal.
3 immatriculations, 5 pots d’échappements, un contrôle technique acheté, deux rétroviseurs changés (d’ailleurs il ne m’en reste plus qu’un…), une agression par un gang de braqueurs (Hiro s’en rappelera) et une voiture dévastée entre Amiens et Montdidier après seulement deux mois d’existance plus le fait d’avoir frôlé la mort à cause de crétins écervelés, je ne sais combien de passage à la station service et la 206 peut repartir pour 100000 km.
J’aime ma caisse malgré son piteux état. Ironie de l’histoire, le jour où je l’ai acheté conjointement avec maman, j’avais presque honte de rouler dans une caisse qui, en 1999 était considérée comme une caisse top top, alors qu’aujourd’hui, j’ai presque honte de me garer devant mon taf.
Je suis un éternel insatisfait, même en matière de caisse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s