25 ta life Vs Sardou…

publié en mai 2011

Bonjour,
nous sommes lundi, j’ai passé mon weekend dans le 92 alors que les événements du weekend dernier m’ont fortement donné envie de parader sur l’A1 à bord de ma 206 roumaine et de chanter à tout va dans les rues de Lille. Le hic vient d’une promesse faite à une personne de mon job en tout début d’année. Après une idée folle de lui consacrer un moment fort en émotion, j’ai réservé deux places au Palais des Sports de Paris pour l’accompagner voir…… Michel Sardou.
J’ai toujours cultivé cette image de looser éternel : Santé, jobs de merde, filles, surtout les filles, les petites pouasses merdiques qui s’accumulent autant que le montant de la facture téléphonique.
Mais la vie est ainsi faite. 
Cette phrase de merde…. Mais qui ? Qui à ma place aurait-pu prévoir en cet après-midi de janvier que le la veille de ce fichu concert, Lille jouerait sa première finale de Coupe de France depuis plus d’un demi siècle ?
Personne… Mais ça me tombe dessus, et aucune âme qui vive au boulot pour me remplacer. ça peut se comprendre. Grisaille en moi, soleil au nord !

Au final, on gagne la finale.
Au soir de la demi finale de Coupe de France Nice Lille, à la fin d’un match une nouvelle fois épique de « mes » Dogues, je ne pouvais pas m’imaginer une seule seconde au stade pour la finale, car ma passion dévorante (à la limite du fétichisme même) pour ce club m’empêchait de vivre une autre expérience traumatisante, ou plus précisément perdre cette première finale depuis 56 ans.
J’ai donc joué l’assurance, non sans regret, de rester « au chaud, at home » tout en prenant soin d’inviter des gens bien, supp’ parisien, mais des gens bien, et un pote élégamment anti-stéphanois comme on les aime du côté des DVE.
La journée du samedi s’est déroulée dans une ambiance amoureuse et studieuse. Amoureuse dans les deux sens du terme que je peux employé en pareil circonstance : présence et soutien de mon amie (chose assez improbable dans ce cas de figure) tout en méditant avec un peu de démesure, sur l’ampleur de ma cause…
Je rentre chez moi pour préparer le match et la réception de mes amis sans encombre, et je reçois une demi tonne de messages d’encouragements d’avant match (Merci du fond du cœur…….).
Le fameux Match se passe sans animosité puisque nous sommes des gens fidèles et « respectueux » de nos clubs (Oui je suis Lillois et je n’ai rien contre le fait d’avoir des amis parisiens autour de moi…).

Bref.

Après cette fameuse 87ème minute et le coup (franc) de chatte mémorable du joueur bi-national Franco Polonais Ludovic Obraniak, je saute de joie et je célèbre le but comme un dépressif  qui fête le but d’un lillois comme si le match n’avait pas ou peu d’enjeu.
Le pénalty qui suit ne me touche pas plus que ça, car j’ai l’intime conviction que nos 56 années de disette vont prendre fin d’ici 4 minutes.
L’impensable arrive, « nous » gagnons un trophée, je ne comprends plus rien, mes amis proches me « sms » une nouvelle fois pour me féliciter comme si j’avais participé à la victoire, mais après coup, j’ai le sentiment d’avoir tellement pourri mon entourage affectif et professionnel depuis si longtemps que je me rends compte de l’ampleur de mon « amour » pour ce fichu club.

Pour « Pilou », mon grand père…

 
L’instant d’après je poste ce message sur ma page Facebook :  « Pour mon grand-père, pour les 25 années de souffrance, pour ces enfoirés de Lensois, pour mon club, pour ma vie, surtout pour mon grand-père, je t’aime, demain je t’achète l’Equipe ».
je réédite  une citation sans romantisme, mais si on y réfléchit, je ne suis pas une mauvais graine. Je suis juste passionné d’un « truc » qui aura bouffé 25 ans de ma vie, parce que le petit « boy » a certains principes…. Rendre hommage à son grand-père, le faire exister à travers cette passion, et continuer à aimer sincèrement les loosers de Lille.


Les LOOSERS DE LILLE.

Cette phrase me semble obsolète…. L’avenir est à nous.
Je t’aime Pilou.

On déteste toujours les afters.
Rappelez-vous que ce lendemain de VICTOIRE, l’un des plus fidèles supp’ Lillois se retrouvait à 17H00 devant Michel SARDOU tandis que les autres fidèles (je n’en doute pas) et les néo footix du club se pavoisaient à juste titre devant la coupe et nos héros.

Allez LILLE, Allez nous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s