Interview de Richard O’Barry, Ex-dresseur de Flipper et héro de The Cove…

L’excellent blog « Les Dauphins » a publié une interview de Richard O’BARRY. Je vous laisse découvrir cette fabuleuse rencontre avec un homme qui a dressé des dauphins une partie de sa vie, avant de devenir l’un des plus grands défenseurs des dauphin.

Interview de Richard O’Barry

Richard O’Barry, ancien dresseur des cinq dauphins ayant joué Flipper, est devenu l’un des plus fervents et des plus actifs militants anti-captivité. Il est aujourd’hui à l’affiche du documentaire The Cove, qui dévoile les massacres de dauphins perpétrés dans la baie de Taiji, au Japon.

J’ai eu la chance de l’interviewer puis de le rencontrer devant le delphinarium de Bruges, à l’occasion de la semaine internationale du dauphin captif en 2004. Durant cet entretien, il m’a expliqué les raisons de son engagement, ainsi – entre autres – que ses points de vue sur diverses questions concernant l’intelligence, la captivité ou encore l’utilisation militaire des dauphins.

Richard O'Barry

Pierre De Vreyer : Quand avez-vous commencé à travailler avec les dauphins ?

Ric O’Barry : J’ai commencé à travailler avec les dauphins en 1961. J’étais l’entraîneur principal des dauphins et des orques du Seaquarium de Miami. Mais en 1970, j’ai commencé à lutter contre cette industrie que j’ai aidé à créer. Aujourd’hui, je travaille pour un grand groupe français de protection animale : One Voice.

Pierre De Vreyer : Qu’est-ce qui, aujourd’hui, vous pousse à agir en faveur des dauphins ?

Ric O’Barry : Je me sens en partie responsable de la création de cette industrie multimilliardaire qui exploite les dauphins en captivité, donc je suis fermement déterminé à contribuer à l’arrêt du trafic de dauphins captifs. Mon véritable travail a commencé le jour où Flipper est mort, la veille du premier Earth Day, en 1970. J’essaye depuis d’éduquer le public sur le traitement et la condition des dauphins dans les delphinariums, en espérant qu’il y sera sensible et arrêtera d’acheter des places pour ces spectacles.

mavur - Dauphins captifs dans un delphinarium

Pierre De Vreyer : Vous avez capturé les dauphins qui jouaient dans Flipper ?

Ric O’Barry : J’ai capturé les cinq dauphins qui jouaient le rôle de Flipper. Je les ai tous entraîné, depuis le premier épisode jusqu’au tout dernier. Je vivais avec eux au Seaquarium. Tous les vendredi soirs, à 19H30, je prenais la télé, avec une rallonge, pour l’amener jusqu’au bout du dock, pour que Flipper puisse regarder Flipper à la télévision. C’est là que j’ai compris que les dauphins étaient conscients d’eux-mêmes. Je pouvais dire lorsqu’ils se reconnaissaient. Par exemple, Cathy reconnaissait les plans dans lesquels elle jouait. Suzy reconnaissait les siens, etc.

Le reste de cette interview est à consulter ici !

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la vie, l’engagement et les actions de Richard O’Barry, je vous conseille ce livre :

. Richard O’Barry, Pour sauver un dauphin, Pré aux Clercs, France, 1999.

Publicités