Inside job : le film qui à coûté 20 000 000 000 000 de Dollars !

Bonjour,

J’innove en vous proposant une promenade au sein de la crise financière !

En mal de temps de jeu, et voulant épater la galerie sur mon panel culturel, j’ai délaissé les matchs d’anthologie de la Champions League pour prendre une heure et demi de mon temps de jeu et regarder INISDE JOB : LE documentaire sur la crise financière. Oscar du meilleur film documentaire en 2011, INSIDE JOB est légèrement passé inaperçu à grande échelle médiatique,  je me suis donc décidé dès mon réveil (mentir c’est mourir) à me taper cet ovni cinématographique.

Néophyte en Finances et vexé de ne pas avoir pigé un seul instant les mécanismes de cette dépression économique mondiale qui débuta en 2007, et qui révéla au monde entier des pertes estimées à 20 000 milliards de Dollars, je me devais d’avoir un début de réponse.

Alors la voici :

Réalisé en 2010 par Charles H. Ferguson, INSIDE JOB explique les causes de cette crise de manière claire et précise tout en décortiquant les fonctionnements de la planète Wall Street et ses maîtresses avec des schémas clairs et explicatifs.

Agences de notation, autorités de régulation, escroqueries, traders, présidents de fonds d’investissements, assurances, relations nocives qui ont corrompu la politique, économistes et profs d’universités véreux…

Quel programme ! Tout y est analysé en long, en large et en travers de notre gorge ! Vous aurez ici les tenants et aboutissants qui ont fait émerger un monstre sans visage, sans identité. Des sommes à vous faire vomir deux fois votre goûter post film, des milliards gagnés et escroqués sur « notre » dos…. Bref, on souffre sévère, et on a soudainement envie de lancer des grenades un peu partout.

Seule micro nouvelle « rassurante », les responsables de faillites « remerciés » durant cette période ont pu repartir dans leurs innombrables villas à plus de 14 millions de dollars pour l’un ou partir dans l’un des 7 jets privés pour un autre avec des pactoles inimaginables………………….. Je suis content.

Je vous laisse, j’ai mes impôts 2011 à payer…

Publicités