Interview avec Ghislain et Curtis de MERMONTE…

Bonjour,

Mon ami Ghislain, jeune et tendre musicien aux pantalons de velours et à la mèche faussement négligée vient d’annoncer sur la page Facebook de MERMONTE que ces derniers allaient apparaître dans un numéro de Télérama…

Bon vivant et peu avare en branchages de vannes de très mauvais goût, je me suis imaginé Ghislain et Curtis répondre à des questions…

Je me lance dans cette fumisterie idiote et inutile en nommant le journaliste de Télérama : Pierre Yves Abecassi…

Une pop classieuse teintée de velours, invitation aux voyages et aux rêveries.
L’album de Mermonte sera assurément la bande son de vos périples aux quatre coins du globe, il vous aidera à gravir des montagnes et naviguer contre vents et marées. Un concentré de parfum enivrant idéal pour les beaux jours.
Ghislain a soif de créations et multiplie les étiquettes, il joue actuellement dans pas moins de 4 groupes Fago Sepia, Heliport, Lady Jane (qu’il a rejoint depuis peu) et bien entendu Mermonte, son projet. Transmetteur d’accords émérite il joue avec les mélodies comme d’autres cuisinent les atomes: avec envie, sagesse, passion, complexité et créativité. Une palette large, des goûts bien affutés ainsi que plusieurs expériences réussies à son actif, Ghislain s’impose comme un chef d’orchestre toujours à l’écoute et aux baguettes plutôt souples. (1)

J’avais lu cela au hasard d’un fanzine, lâchement abandonné au coin d’une table lors d’une soirée vernissage pour un artiste Chilien de passage à Paris, mais un vernissage c’est aussi là où très peu de monde peut caresser l’espoir d’entrer dans ce monde fait d’évasions sonores et de lectures didactiques que je cajole armé de mon verre de Sauternes déjà tiède, seul et désemparé par une vague de impassible à ma requête éloignée.

 

Le lendemain matin, je me rendais à Bastille  le temps de savourer un Perrier rondelle.  j’ai alors écouté MERMONTE et cette eau gazeuse coule encore aujourd’hui et c’est la veille de leur concert à Paris en première partie de PLACEBO que je leur ai fixé un rendez-vous au 138, bar lounge réputé et là ou le temps s’arrête avec cette magie qui entre en scène le temps d’un instant chronométré.

Rencontre avec Ghislain et Curtis, respectivement « cerveau » du groupe et guitariste « et plus encore ».

PYA : Bonjour Curtis, Ghislain n’est pas encore arrivé, il a un problème de timing ?

Curtis : Non Pierrot, je te rassure tout de suite, il avait une interview avec Rock’n’roll mag’ Brésil et son taxi devrait le déposer d’une minute à l’autre.

PYA : Me voilà rassuré ! Je vais pouvoir commander un délicieux cocktail de légumes avec une vague de Vodka cerise. Et toi tu prends quoi ?

Une pinte.

 

Alors commençons : Tu as donc rejoint Ghislain lorsqu’il a pris la décision de faire vivre ses side projects solo qu’il avait composé dans sa chambre lors de longues soirée d’hiver en Bretagne à Janzé ?

Oui c’est un peu cela mec. Mais je vais te faire une confidence… En fait on dit que c’est Ghislain derrière MERMONTE, mais je dois te confier que j’y suis aussi pour quelque chose. Je ne sais pas si tu sais mais je joue également dans HELIPORT avec Ghislain et durant nos tournées en Europe et aux States, je l’ai pas mal aiguillé sur son approche artistique et spirituelle. Il avait une espèce de frustration à l’idée de mettre en boîte son projet, et je l’ai aidé à appréhender ses angoisses intrinsèques comme un psy aide son patient. Cela m’a pris du temps, mais je suis un Brestois, chez nous l’amitié représente beaucoup comme à Boston tu  vois ? Alors je l’ai aidé à monter le groupe ?

 

Tu as donc une place importante dans Mermonte ?

Non pas plus que Liam ou Noel dans OASIS. Mais j’ai également trouvé le nom pour te faire une autre confidence…

 

Ah oui ? Comment t’es venue cette idée ?

J’étais en weekend l’été dernier du côté de Quimper chez une amie que j’avais rencontré en Suède avec TRASHINGTON D.C (ndr ancien groupe de Curtis). En nous promenant sur la baie non loin du port, Kirsten m’a demandé comment se disait en français « rising sea” ? Je lui ai répondu et quand je l’ai regardé avec le soleil qui se retirait, l’envie de l’embrasser s’est imposée. Peu de temps après, Ghislain m’a appelé après une énième crise d’angoisse (ndr il était en pleine période cinématographique de Gaspard Noé) afin de l’aider à trouver un nom au groupe. Instinctivement je lui ai dit Rising Sea, puis Mer monte etc.

Des projets en dehors de MERMONTE ?

Oui je pense débuter un nouveau groupe dans un esprit rock anglais mais pour le marché américain. J’ai aussi des envies de tourner avec HELIPORT, notre label nous a booké une mega tournée toujours aux States et je vais probablement ouvrir mon pub « La Mèche et Mèché » dans Rennes.

Ghislain arrive après une heure de retard. L’interview se poursuit mais il nous reste très peu de temps avant que le binôme reparte pour le concert…

Salut Ghislain ! Te voilà enfin… Nous parlions avec Curtis de vos débuts et nous allions aborder l’avenir de MERMONTE. Je te laisse nous en dire un peu plus !

Salut Pierre Yves. Écoute, nous partons prochainement au Japon puis en Australie pour faire quelques dates pour la reformation de MIDNIGHT OIL. A notre retour de l’Océanie, nous emménageons à Paris ou à Londres pour enregistrer notre album qui devrait s’intituler Camille la coccinelle en hommage à la beauté de la biodiversité et à la chanteuse éponyme que j’adore tant.

Oui le Japon est une terre conquise pour toi. Je sais que tu joues aussi dans FAGO.SEPIA, groupe de mathrock basé à Tokyo…

Non non, le groupe est rennais Pierre Yves, mais force est d’avouer que FAGO vend uniquement des disques au Japon… Enfin à Kyoto.

Pardonne-moi Ghislain ce doit être le cocktail qui me monte à la tête ! Dernière question avant de vous laisser œuvrer ce soir dans une salle comble : Quelle est la fleur qui symboliserait ta vie Ghislain ?

(ndr Longue hésitation) Je dirais la jonquille Pierre Yves. A mes yeux, elle symbolise la vie et le partage, la joie et la tendresse des hommes pour les âmes jaunes et pures.

J’ai toujours aimé les jonquilles car lorsque j’étais petit, maman me déposait au centre aéré et je cueillais les jonquilles pour le curé de ma paroisse. C’était agréable…

 

Voilà mes chers lecteurs de TVRAMA ! Nous achevons cette entrevue pleine d’espoir et de signes en rapport avec la musique et la nature…

Bonne semaine les tvramistes !

Publicités