Hommage à Thierry Roland…

Bonjour,

Alors que l’équipe de France a perdu sa dignité une fois de plus hier soir en « nous » humiliant devant une équipe Suédoise déjà éliminée mais motivée, solidaire et généreuse, nous perdions il y a quelques jours de cela LA voix du football Français.

Tour à tour vaniteux, raciste (ce qui était faux), menteur mais aussi généreux, amoureux du sport et historien du jeu, Mr Roland ne faisait pas l’unanimité mais on lui autorisait ses frasques alors que la télé Française était déjà entrée dans cette ère aseptisée.

Pour notre génération, Thierry Roland berçait les soirées foot depuis toujours avec cette voix particulière et cette fichue passion qui lui apportait l’immunité de tout. Certes, il avait ce fichu profil de titi parisien frisant parfois l’insupportable, des réflexions outrageantes de la part d’un journaleux mais qui faisait rire tous les ultras, joueurs du dimanche, racailles, footeux lambda et même marseillais sans omettre les supporters du troquet du coin.

Je me suis mis à ressentir de la tendresse pour Thierry à l’annonce de son éviction de TF1 en 2004, tout en me rendant compte que ce type berçait mes soirées de Ligue des Champions, de l’équipe de France et de la Coupe aux grandes oreilles. On peut dire qu’à cette époque, un match sans Thierry revenait à faire une boom de collégien sans la fille de vos rêves…

Thierry Roland avait cette voix et cette connaissance du sport qui le rendait unique et indéboulonnable. Sa venue sur M6 fut pour moi une victoire même si le pauvre devait se contenter de matchs d’Europa League avec Sochaux, Lille ou Rennes. Ça change d’une Coupe du Monde. N’est-ce pas ?

Les trentenaires se souviendront de sa détresse lorsque la France fut éliminée contre l’Allemagne en 1982, de ses frasques en 2002 (France vs Corée du sud), de sa phrase mythique lors du Mondial 98 « On peut mourir tranquille, enfin le plus tard possible » lorsque nous avions niqué le Brésil et tant d’autres phrases et bourdes mythiques que le Huffington Post a mis en place pour nous en faire un Best-of que je vous conseille vivement.

 Que dire de plus ?

Tout a été dit par ses collègues et pseudo consultants, sur les forums ou avec les micros trottoirs des chaînes d’info.

J’ajouterai que ce mec va me manquer et qu’une part de mes souvenirs de fan de foot, depuis mes 8ans, s’en sont allés, d’une certaine manière, avec lui. On pense à toi Thierry et on ne t’oubliera pas surtout lorsqu’on doit se coltiner Christian Jean-Pierre, Denis Balbir ou « l’incroyable mais vrai » Xavier Gravelaine pour nos soirées matchs.

Je ne sais pas qui a inventé la minute de silence mais on sait déjà qui instaurera les 90 minutes d’indigestion orale afin de rendre à César ce qui lui appartient.

 

 

Publicités