C’est difficile de dire je t’aime…

Bonjour et désolé la paresse !

En cette agréable soirée de défaite européenne face à Copenhague, je me remets facilement (malgré la mâchoire serrée) de l’après-match en savourant cette nuit d’été proche de mon balcon et de mon eau goût citron… Je digère l’agréable dîner pris chez José et Pandora et j’écoute les derniers titres des enfants de Fago.sepia et corne de bouc ce que c’est bon !

Vous pouvez trouvez le petit colis ici :

Dans ce split avec GULFER, on sent une affiliation japonaise mêlée à l’idée de faire compliqué. Compliqué certes, mais cohérent. Déstructuré mais mélodieux. Improbable pour les rythmiques, échanges diaboliquement complexes, j’aime l’approche de cette approche dans le »Math rock ». Ok pour les riffs tarés mais pour qui connaît les bonnes directions à prendre !

Ici on aime la mélodie plus que tout, on rechigne à la casser l’ennui sans copier coller et on s’énerve de plus en plus. J’ai aperçu les mélodies ala LA QUIETE pour les plages soft où l’on se soit d’espérer et  du ENVY pour les fins de batailles héroïques. A vous de trouver le reste.

Ah, j’allais oublier ! Ils sont en tournée au Canada en ce moment-même. Alors checkez les dates pour les canadiens ou ricains ! C’est ICI !

Publicités